Le CRHI, centre de recherche de l’École Émile Cohl

La création artistique et la recherche en histoire des arts aspirent à se prêter des forces nouvelles, à se suppléer l’une l’autre pour amener à un véritable discours sur la pensée créatrice.

L’originalité du CRHI porte sur le choix d’intégrer le travail des artistes d’aujourd’hui au discours scientifique pour tenter de comprendre comment leur recherche plastique et personnelle peut s’intégrer dans la recherche historique. En questionnant le legs des arts et des artistes du passé, c’est toute la production artistique d’aujourd‘hui qui est mise en marche.

 

2021 – Appel à contributions

Du 3 au 5 mars 2022, le CRHI organisera un colloque sur le thème « La création visuelle face aux lois : entre citation et plagiat, liberté et censure, diffusion et conservation ».
Les propositions d’intervention sont à nous remettre avant le 15 octobre. Consulter l’appel à contributions : ici.

 

2021 – Le CRHI lance le séminaire “expérimenter, se réinventer”

Le centre de recherche ouvre une série de rencontres sur les déterminants de la création dans les arts dessinés, sous forme de conférences, journées d’étude ou workshops. Premier de ces temps forts, mercredi 31 mars : l’intervention de Benoît Peeters, auteur d’une œuvre protéiforme et abondante (près de 80 livres) constamment guidée par le sens du récit. 

A partir d’un retour d’expérience sur son propre travail et sur ses influences, Benoît Peeters évoquera son approche de la création, basée sur le goût de l’expérimentation et l’envie de se renouveler.

Philosophe de formation, auteur d’une thèse de sémiologie sur “l’analyse, case par case, des Bijoux de la Castafiore“, Benoît Peeters publie des fictions, essais et biographies depuis 1976. Féru d’arts visuels et littéraires, il s’intéresse à tous les médias sans hiérarchie des genres.
En 2015, il a lancé les Etats généraux de la bande dessinée avec Valérie Mangin et Denis Bajram, à l’origine de la plus grande base de données sur les créateurs de BD francophone. En octobre 2020, il a ouvert au Collège de France un cycle de conférences sur la bande dessinée. Quelques mois plus tard, il a présidé l’édition 2021 du Festival d’Angoulême.

 

 

2021 – Le CRHI publie les actes du colloque “La femme fatale”

 

Le Centre de recherche et d’histoire inter-médias (CRHI) vient de sortir les actes du colloque organisé les 24 et 25 mars 2017 sur le thème de la femme fatale, depuis ses premières représentations dans l’antiquité jusqu’à ses manifestations contemporaines dans la mode et le rock.

Durant ces deux jours, 30 conférenciers ont exploré les métamorphoses successives de ce thème dans les arts plastiques, la littérature et les médias. Cet événement a bénéficié du partenariat institutionnel du musée des Beaux-Arts de Lyon, du musée Félicien Rops de Namur (Belgique), et de Wallonie-Bruxelles International (WBI).

Leurs travaux sont aujourd’hui réunis dans un ouvrage abondamment illustré, édité à 500 exemplaires, disponible auprès de l’école.

La Femme fatale de ses origines à ses métamorphoses plastiques, littéraires et médiatiques, Centre de Recherche et d’Histoire Inter-médias de l’École Émile Cohl, 370 p., 25 €, numérique 15 € (en vente auprès de aborel[at]cohl.fr).

 

 

2019 – Colloque : Le jeu vidéo au carrefour de l’histoire, des arts et des médias

 

 

Le colloque “Le jeu vidéo au carrefour de l’histoire, des arts et des médias” s’est tenu à Lyon les 22 et 23 mars 2019. En attendant d’en publier les actes, voici un aperçu de ces journées en vidéo.

Présentation

Depuis que les premières distinctions de créateurs de jeu vidéo par le ministère de la culture, en 2006, le jeu vidéo est censé représenter le 10e art. Force est de constater que l’idée a du mal à s’imposer et que les critiques n’ont de cesse de remettre en doute cette légitimité artistique. Le jeu vidéo souffre d’un certain discrédit de par son caractère qui ne serait que pur divertissement et ce, malgré les expositions et les ouvrages scientifiques qui mettent en avant la capacité du jeu vidéo à faire se répondre différentes disciplines artistiques telles que l’architecture, le dessin et l’écriture scénaristique ou les sciences humaines telles que l’histoire, la géographie et l’anthropologie.

Notre propos vise à apprécier les différentes facettes du jeu vidéo. En quoi ses mécanismes de fabrication, ses sources d’inspiration, ses visées commerciales et ses publics permettent au jeu vidéo de prétendre à ce statut d’œuvre d’art ?

Ce colloque souhaite également apporter un éclaircissement quant à la dépréciation que peut susciter cette forme d’expression.

Le but est de comprendre les enjeux sociaux, culturels, et esthétiques du jeu vidéo et d’en questionner son devenir. Comment le jeu vidéo parvient-il à s’insérer dans la pensée d’une société ? Comment parvient-il à influer sur le regard que nous portons sur le monde ?

 

Les 22 et 23 mars 2019, à l’École Emile Cohl.

Présentation du colloque

Consultez le programme ou téléchargez-le au format PDF

 

 

2018 – Journée d’étude : Émile Cohl, quand l’image se fait mouvement

Mercredi 19 décembre 2018 // Le CRHI donne carte blanche à Jérôme Dutel, maître de conférences à l’Université Jean-Monnet de Saint-Etienne, et à Jean-Baptiste Massuet, maître de conférences à l’Université Rennes 2.

Programme : ici

 

 

A savoir

L’École Émile Cohl, dont dépend le CRHI, est située au 1 rue Felix Rollet – 69003 Lyon.

Note : La rue Félix Rollet (à ne pas confondre avec la rue du Professeur Rollet) est nouvelle et il est possible que votre GPS ne la référence pas. Nous vous invitons donc à chercher la rue Feuillat (vers N°46).

L’école est à proximité du 46 rue Feuillat, angle Avenue Lacassagne / Rue Feuillat.

 

 

crhi-cohl-footer

Jan 22, 2013 | Posted by | Commentaires fermés sur Le CRHI, centre de recherche de l’École Émile Cohl
Un site Identipack